NOS ACTUALITÉS

Les Herbiers. Cosika renouvelle la déco d’intérieur et recrute

Mise en ligne le : 24 avril 2017

L’entreprise herbretaise s’appuie sur un logiciel 3D qui chiffre, instantanément, le prix de vos travaux d’aménagement (matériel, main-d’œuvre…). Elle cherche dix peintres décorateurs.

La déco, ça marche toujours ?

Oui ! La multiplication des émissions de télévision consacrées à cette thématique le démontre. Et il n'y a pas de signe d'essoufflement, si l'on en croit l'extraordinaire croissance de Cosika, entreprise de décoration d'intérieur fondée par Fabien Moreau, 30 ans. Cosika, qui dispose de locaux aux Herbiers, Nantes et La Rochelle, est née en janvier 2016 et a déjà multiplié par six l'effectif, au nombre de 23 salariés aujourd'hui.

Tous sont en CDI : une équipe « conception de projets » avec des décoratrices et architectes d'intérieur, en relation avec les clients ; et une équipe « réalisation », avec des peintres décorateurs, des soliers moquettistes, une couturière (à partir de septembre), des artistes créateurs de meubles...

Cosika continue à recruter ?

C'est le « profil de peintres décorateurs, avec cinq ou dix ans d'expérience », qui est recherché par Fabien Moreau. Car d'ici six mois à un an, le patron de Cosika veut monter son effectif à une trentaine de salariés (auxquels se joindront deux apprentis). C'est l'une des marques de fabrique de l'entreprise : elle fait tout, elle-même. « On veut avoir notre personnel, car on ne sous-traite pas. » Un facteur confiance qui séduit les clients (200 à l'heure d'aujourd'hui).

Fabien Moreau fait partie de ces nouveaux dirigeants qui misent sur le service : « Une fois le chantier réalisé, quand on repart, la maison a vraiment changé », assure-t-il. Travaux soignés, écoute, pièces laissées propres chaque soir... montrent ce goût du travail bien fait. Puis, le « bouche à oreille » fait le reste.

Parlons de ce logiciel 3D ?

Appelé « Murunik », ce logiciel permet de proposer, dès le premier rendez-vous, une représentation 3D du projet, et d'en obtenir le budget précis ! Utilisable depuis une tablette, « Murunik chiffre en temps réel, chez le client, le montant des travaux : le matériel, les accessoires, la main-d'oeuvre... du sol au plafond ! Tellement de paramètres ont été inclus dans le logiciel, qu'on ne peut pas se tromper. On s'engage sur un prix exact », promet Fabien Moreau.

Le client peut faire chiffrer le coût d'un chantier, ou partir d'un budget et demander ce qu'il est possible de réaliser avec ce montant. « C'est ce que fait un artisan lorsqu'il évalue des travaux et qu'il fait un devis. Mais chez nous, tout cela est automatisé et immédiat. »

Il ne facture pas d'honoraires ?

C'est l'un des arguments de Cosika, pour faire sauter le pas aux clients. « Souvent, le gros frein, avant de faire appel à un décorateur ou un architecte d'intérieur, ce sont les honoraires. Plein de gens hésitent à payer un forfait de 250 ou 300 € par exemple, pour le faire venir et estimer le montant des travaux. Ils ne savent pas s'ils vont se lancer, puisqu'ils ne savent pas combien cela va leur coûter. »

L'idée de Fabien Moreau, dès lors, est de ne pas facturer d'honoraires : « C'est gratuit, de la conception du projet, jusqu'au chiffrage et au dessin du plan 3D. Le client n'a qu'un seul interlocuteur, jusqu'à la réalisation des travaux. » Cette politique tarifaire « draine énormément de rendez-vous », estime-t-il.

La version 2 du logiciel va sortir ?

Le logiciel « Murunik » est « unique » sur le marché, assure le patron. Qui travaille déjà, avec des développeurs, à l'évolution de la première version de cet outil, « véritable noyau » de l'entreprise. « On va ramener du réel dedans », précise-t-il. Configuration du mobilier encore plus précise, représentations de la vue qu'on peut avoir depuis une fenêtre... avec l'objectif de pouvoir dire : « Chez vous, ça va donner ça ! »

Installée au 51 bis, avenue de l'Arborescente, Cosika, qui privilégie fournisseurs locaux et nationaux, n'oublie pas ses origines. Comme une évidence, c'est aux Herbiers, bientôt, que l'entreprise ouvrira un showroom, afin de poursuivre son expansion.

Journal Ouest France du 24 avril 2017, Christian MEAS