Actualités

OUEST FRANCE LE COVID-19 N'A PAS FREINÉ L'ASCENSION DE COSIKA

Les Herbiers - L'entreprise herbretaise de décoration d'intérieur n'a jamais autant travaillé. Depuis le confinement, les clients affluent, pour être encore mieux chez eux.

 

L'entreprise herbretaise a seulement quatre ans et demi, mais a une croissance importante et constante. Cosika décore les intérieurs des particuliers du sol au plafond, "de A à Z, avec nos propres peintres, nos décoratrices...", lance Marine Auger, responsable des showrooms en Vendée.

L'entreprise cartonne et la crise sanitaire n'a en rien perturbé son activité, bien au contraire. En janvier déjà, le siège déménageait des Peux pour arriver rue Gutenberg. Puis, pendant le confinement : "on ne s'est jamais arrêté de travailler. On gardait le lien avec nos clients par Visio-conférence, on présentait les projets, on continuait de travailler sur les demandes..."

 

Les canapés, un carton post-confinement

Quand il s'est terminé, au 11 mai, "on ne s'attendait pas à ce qui nous ai arrivé. On a eu énormément d'appels entrants", souligne Marine Auger, qui était la première décoratrice de l'entreprise lorsqu'elle a ouvert. "À l'époque, on n'était que quatre dans un même bureau, avec Fabien Moreau, le gérant" , se souvient-elle. Depuis l'effectif est passé à quelques 70 salariés avec 17 nouvelles embauches dans le groupe, qui possède également Akkebia, toujours spécialiste de la décoration, mais en extérieur.

Marine Auger tente de détailler ces nombreuses embauches : "Deux décoratrices, trois nouveaux peintres dont deux alternants, quelqu'un à la communication...", la liste est longue. Mais il y a de quoi faire avec chaque salarié. Et pour cause, Cosika est de plus en plus sollicité : "Pendant le confinement, les gens ont ressenti le besoin d'être très bien chez eux", note la responsable des showrooms.

En ce moment, ils sont nombreux à "nous solliciter pour acheter des canapés. Surement parce qu'ils ont passé beaucoup de temps sur le leur et ont besoin de quelque-chose de plus confortable". Autre explication de la décoratrice : "les couples nous disent beaucoup que pendant cette période particulière, ils ont eu du temps pour se retrouver alors qu'habituellement, c'est du coup de vent. Là, ils ont pu discuter en lancer des projets qu'ils avaient déjà en tête."

La clé du succès de Cosika ? "Notre côté humain, je pense. Mais aussi le fait qu'on fasse tout, que ce soit qualitatif et unique puisque nous avons nos propres couturières. Ou encore le fait qu'on ne propose que du produit français et local au maximum", poursuit Marine Auger.

La jeune entreprise herbretaise voit la vie en rose et essaye autant que possible "de faire oublier cette période", tout en la subissant d'une certaine manière avec l'annulation des foires : "Normalement, la foire du Chrono nous permet d'avoir de l'activité pour cinq décorateurs jusqu'en décembre. On ne manque pas de projets, mais nous sommes tristes de ne pas la faire."

 

Jeanne HUTIN.

Retour